Je me suis toujours dit que le golf n’était pas pour moi… Pas accessible, pas amusant, pas à la mode… Sport de retraité, sport-où-il-faut-absolument-avoir-un-polo-bien-rentré-dans-son-pantalon-assorti-aux-mocassins, que n’a-t-on pas entendu sur le golf ? Faisons l’effort d’aller au-delà de ces représentations très stéréotypées et poussons la porte d’un club house pour s’initier au golf. Et comme plus on est de fous, plus on rit, c’est parti pour une séance de découverte collective de l’univers de la petite blanche !

Echauffement et découverte du matériel

Le rendez-vous est pris en fin d’après-midi avec mes compères de jeu. Tenue décontractée permettant une amplitude des gestes et chaussures plates de rigueur, pour une meilleure stabilité, les règles vestimentaires du golf ne répondent finalement pas qu’à des préoccupations liées à la mode ou à l’entre-soi. 

Le moniteur nous explique le contenu de la séance, qui va s’articuler autour de plusieurs petits ateliers : 

  • Petit échauffement de rigueur, on est évidemment dans un cadre sportif donc préventif : on sollicite les articulations, ainsi que les muscles du dos, des bras et des jambes
  • Présentation du matériel et des différents termes techniques qui donnent au golf ses lettres de noblesse : le tee, le green, un birdie… Rien d’inabordable au final, chaque discipline possède son jargon.
  • Première prise en main d’un club de golf : direction le practice pour driver à tout va ! 

Premiers contacts avec la balle

Chacun prend un seau de balles et on va apprendre à frapper correctement la balle pour l’envoyer le plus loin possible et surtout là où l'on veut,  quand on arrive à maîtriser son geste. Et bien ce n’est pas qu’une question de force ou de puissance en fait !

Maîtrise du geste, sens du timing, relâchement du geste et donc du corps… Autant d’éléments qui peuvent permettre à tout un chacun de réaliser un swing parfait. On se prend au jeu, maintenant il s’agit d’envoyer la balle dans des zones bien définies, plus ou moins loin évidemment. Au final sur cet atelier il a fallu trouver l’alchimie entre précision et énergie. Autant vous dire que plusieurs tentatives ont été nécessaires pour y arriver :

  • un coup on tape trop haut, donc sur la « tête » de la balle et ce n’est pas vraiment ce qu’on espère.
  • un autre coup on tape trop bas, forcément et on se retrouve avec la crainte de faire un trou dans le petit tapis…
  • finalement on retape encore trop haut et cette fois on frappe l’air. Au passage on se rend compte qu’un coup de club pourrait faire bien mal…

Tout est dans le contrôle et l’exécution du geste. Et on le sait tout de suite quand le coup est bon, un peu comme au handball quand le ballon quitte notre main ou au tir à l’arc quand on lâche la flèche.

Le bruit et la sensation du geste laissent à penser que ça va bien se passer… Et c’est le cas !!!

Passer sur le green

Enfin l’atelier du sang-froid : le putting ! Au contraire du practice, on se situe désormais sur la dernière étape de la réalisation d’un trou : l’ultime coup qui doit nous permettre de faire rentrer la balle dans cet infime espace matérialisé par un drapeau amovible. Encore une fois cela demande de la précision et de la maîtrise, mais aussi de la réflexion : distance, inclinaison, impact du vent… Bon d’accord à notre niveau – amateur - le dernier facteur n’est pas forcément déterminant, vu notre distance du trou. Quoique ? Tout élément a son importance sur le résultat final !

Bref, pas une mince affaire, mais on se prend au jeu et la présence d’un moniteur est juste géniale pour faire évoluer son geste et son jeu. Car oui on peut dire qu’on s’est créé un geste et qu’on peut vouloir le perfectionner avec le temps. Qui l’eût cru ?

Ce que j’en retiens ?  

Le golf demande une connaissance assez poussée de soi-même, pour savoir adapter son jeu aux conditions. J’ai même l’impression que le principal adversaire dans cette discipline – compétition ou pas – c’est soi-même, comme au tennis en quelque sorte : faire attention à ne pas surjouer, à tomber dans la frustration parce qu’on n’arrive pas à développer le jeu qu’on souhaiterait…

Et il y a de la place pour tout le monde : en famille, entre copains, entre collègues, tout seul. Alors plus d’hésitation, commencez par un mini-golf pour vous mettre en bouche, ou tout de suite par une séance de découverte (en individuel ou à plusieurs), pour peut-être un jour vous acquitter d’un green-fee (celui-ci je vous laisse aller chercher la traduction) sur le parcours de votre choix !

LE SAVIEZ-VOUS ? Le golf UCPA de la Méjanne a été élu “Meilleur 9 trous de France” en 2012 par le magazine Fairways !